Faut-il donc que ce petit livre
Où plein d’espoir chante l’Amour,
Te trouve souffrante en ce jour,
Toi, pour qui seule je veux vivre ?

Faut il qu’au moment tant béni
Ce mal affreux t’ait disputée
A ma tendresse épouvantée
Et de ton chevet m’ait banni ?

— Mais puisque enfin sourit encore
Après l’orage terminé
L’avenir, le front couronné
De fleurs qu’un joyeux soleil dore,

Espérons, ma mie, espérons !
Va ! les heureux de cette vie
Bientôt nous porteront envie,
Tellement nous nous aimerons !


Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.