Dans un silence obscur, j’apprends la patience,
Moi dont l’orgueil fut grand, même dans le silence…

Car mon plus grand péché fut celui de l’orgueil
Et de cela je garde en moi l’immense deuil…

Malgré tous mes efforts la défaite est certaine…
Et ta grande douceur, ô mon Amie ! est vaine !

Puisqu’elle n’a point su m’épargner un des pleurs
Que j’ai versés… Mais le couchant est plein de fleurs…


Renée Vivien

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.