- Je veux bien vivre ; mais vraiment,
L'Idéal est trop élastique !

- C'est l'Idéal, son nom l'implique,
Hors son non-sens, le verbe ment.

- Mais, tout est conteste ; les livres
S'accouchent, s'entretuent sans lois !

- Certes, l'Absolu perd ses droits,
Là où le Vrai consiste à vivre.

- Et, si j'amène pavillon
Et repasse au Néant ma charge ?

- L'Infini, qui souffle du large,
Dit - " pas de bêtises, voyons ! "

- Ces chantiers du Possible ululent
A l'Inconcevable, pourtant !

- Un degré, comme il en est tant
Entre l'aube et le crépuscule.

- Être actuel, est-ce, du moins,
Être adéquat à Quelque Chose ?

- Conséquemment, comme la rose
Est nécessaire à ses besoins.

- Façon de dire peu commune
Que Tout est cercles vicieux ?

- Vicieux, mais Tout !

- J'aime mieux
Donc m'en aller selon la Lune.


Jules Laforgue

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.