Quand à mes vers je veux matiere élire
Ma fantaisie au fin commencement
Du nom, lequel je ly devotement
DE ce saint nom me commende d'ecrire :

Mais quand je vien à un peu apres lire
Elle me chante alors tout autrement,
N'y touche pas (dit elle) follement,
N'Y touche pas, ta main n'y peut suffire :

Puis quand j'en veux davantage savoir
Et la raison qui m'oste ceste grace,
Zele tu as (dit elle) sans pouvoir :

Ce dieu que chef des Muses nous tenons
Avec Phebus, puniroit ton audace
Irreverente au plus saint de ses noms.


Guillaume Des Autelz

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann