En un beau champ les bêtes s'assemblèrent
Afin d'élire et faire un nouveau roi ;
Aucuns d'entre eux le concile troublèrent,
Voulant n'avoir prince, juge, ni loi.

Un singe y vint, qui fit mille souplesses,
Danses et sauts, dont fut si bien voulu
Que d'un accord, pour telles gentillesses,
Fut le grand roi par-dessus tous élu.

Quelque renard sur ce roi envieux,
Pour le tromper, lui dit ainsi :
"Cher sire, je sais ci près un trésor précieux
Qui appartient à votre haut empire."

Selon son dit, aux champs l'accompagna,
Où lui montra une fosse profonde.
"Là-bas, dit-il, le feu roi épargna
Tous les trésors et richesses du monde."

Le singe y crut, et bas il descendit
Tout aussitôt fut pris et arrêté,
Dont se plaignait et le renard lui dit,
En reprochant son instabilité
"Toi, non sachant, nous veux-tu dominer,
Qui lâchement t'es laissé ainsi prendre ?"
Certes, qui veut son fait ainsi mener
Sans jugement, il est trop à reprendre.


Gilles Corrozet

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriage pour Adultes et Écriture Créative

Chaque semaine, recevez votre feuille d’activité à imprimer et de la musique relaxante. Un moment de détente aux nombreux bienfaits : réduction du stress, amélioration du sommeil, amélioration des facultés cérébrales et motrices.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes sans publicité et de la poésie sur YouTube !
Johann