D'un profond pensement j'avois si fort troublee
L'imagination, qui toute en vous estoit,
Que mon ame à tous coups de mes lévres sortoit,
Pour estre, en me laissant, à la vostre assemblee.

J'ay cent fois la fuitive à l'hostel r'appellee,
Qu'Amour me desbauchoit : ores elle escoutoit
Et ores sans m'ouyr le frein elle emportoit,
Comme un jeune Poulain qui court à la vollee.

La tançant, je disois, Tu te vas decevant.
Si elle nous aimoit, nous aurions plus souvent
Course, poste, message, et lettre accoustumée.

Elle a de noz chansons, et non de nous soucy.
Mon ame, sois plus fine : il nous faut tout ainsi
Qu'elle nous paist de vent, la paistre de fumee.


Pierre de Ronsard

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.