En Daulphiné Ceres faisoit encor moisson,
Estant a Millery Bacchus en sa boisson :
Parquoy ie puis iuger, voyantz les vins si vertz,
Que Venus sera froide encor ces deux hyuerz.

En Dauphiné Cérès faisait encore moisson,
Étant à Millery Bacchus en sa boisson :
Par quoi je puis juger, voyant les vins si verts,
Que Vénus sera froide encore ces deux hivers.


Pernette du Guillet

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.