Enfant aveugle, nain, qui n'as autre prouësse,
Sinon en trahison quelque flesche tirer,
Qui n'as autre plaisir sinon de deschirer
En cent pieces les cœurs de la folle jeunesse ;

Le corps sans honte nud si ton pere te laisse,
Il monstre qu'on se doit loing de toy retirer,
Qui n'as rien que les cœurs que tu peux attirer
Par les traistres appas de ta main larronnesse.

Meurtrier, larron, pipeur, dy moy, dy hardiment,
Si rien aux tiens jamais tu donnas que tourment ?
Ores, sans t'espargner, de toy je me veux plaindre,

Quel mal me feras tu que je n'aye enduré ?
Mes maulx m'ont fait meshuy contre toy asseuré ;
J'ay desjà tant souffert que je n'ay rien à craindre.


Étienne de La Boétie

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann