Chacun peut bien de cette autre Diane
La beauté voir jointe à la chasteté
Mais je suis seul qui voy la Sainteté
Du clair esprit par le corps diaphane :

Par ce corps là, non pas corps, mais le fane
D'une nouvelle et haute deité,
Fane, lequel (impie iniquité !)
L'irreverente ignorance prophane.

Donc moy qui suis de si belle lumiere
Illuminé, et voy par la verriere,
Nue, sans voile, et sans fard la vertu,

Devotement, en basse reverence
Religieux, j'adore ta presense,
Ô mon idole, à tes piedz abbatu.


Guillaume Des Autelz

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann