Eh bien ! mon cher lecteur, comment me trouvez-vous ?
D’être lu jusqu’au bout me jugez-vous indigne ?
Les plus sages, mon Dieu ! sont souvent les plus fous,
Et Kant sans déroger peut pêcher à la ligne.

Et puis, qui trop pleura, — ceci dit entre nous, —
Souvent, faute de mieux, à rire se résigne.
Oui ! mais trop rire aveugle et gare aux casse-cous.
— C’est pourtant si joli de danser sur la ligne.

Mais vous ne dites rien. — Qui ne dit mot consent.
Ainsi, sans me flatter, je suis intéressant,
Charmant, spirituel. — Mon Dieu ! si j’étais bête !

Cela pourrait bien-être, aussi je me tairai.
Mais avant de finir, lecteur, je vous dirai
Que le cœur vaut chez moi beaucoup mieux que la tête.


Étienne Eggis

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.