Quatre lustres et trois printemps
Ont rempli ma triste carrière.
J'ai vu mourir ma tendre mère ;
J'ai vu mourir mes deux enfants ;
Hélas ! J’ai vécu bien longtemps.


Victoire Babois

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.