J’étais nonchalamment tapi
dans le creux de cette statue
contre laquelle a tant glapi
des méchants l’énorme cohue ;
je voulais d’un écrit galant
cajoler la belle héroïne
qui me fit un si beau présent
du haut de la double colline.
Mais on m’apprend que votre époux,
qui sur la croupe du parnasse
s’était mis à côté de vous,
a changé tout à coup de place ;
qu’il va de la cour de Phébus,
petite cour assez brillante,
à la grosse cour de Plutus,
plus solide et plus importante.
Je l’aimai lorsque dans Paris
de Colbert il prit la défense,
et qu’au louvre il obtint le prix
que le goût donne à l’éloquence.
à Monsieur Turgot j’applaudis,
quoiqu’il parût d’un autre avis
sur le commerce et la finance.
Il faut qu’entre les beaux esprits
il soit un peu de différence ;
qu’à son gré chaque mortel pense ;
qu’on soit honnêtement en France
libre et sans fard dans ses écrits.
On peut tout dire, on peut tout croire :
plus d’un chemin mène à la gloire,
et quelquefois au paradis.


Voltaire

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.