Vos jeunes mains cueillent des fleurs
dont je n’ai plus que les épines ;
vous dormez dessous les courtines
et des grâces et des neuf sœurs :
je leur fais encor quelques mines,
mais vous possédez leurs faveurs.
Tout s’éteint, tout s’use, tout passe :
je m’affaiblis, et vous croissez ;
mais je descendrai du Parnasse
content, si vous m’y remplacez.
Je jouis peu, mais j’aime encore ;
je verrai du moins vos amours :
le crépuscule de mes jours
s’embellira de votre aurore.
Je dirai : je fus comme vous ;
c’est beaucoup me vanter peut-être ;
mais je ne serai point jaloux :
le plaisir permet-il de l’être ?


Voltaire

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Plus de Poésie Gratuite sur Poetica Mundi

- Coloriage et écriture créative : Profitez des bienfaits de ces activités.
- Livres numériques : Anthologies et recueils célèbres.
- Poésie à encadrer : Poèmes à imprimer.
- Newsletter : Poèmes par e-mail.
- Poetica Mundi sur YouTube et Instagram.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !

Blogueur et amateur de poésie, je suis heureux de pouvoir partager notre belle poésie française avec mes lecteurs. Qu'elle fasse partie de votre quotidien comme elle fait partie du miens et vous apporte de la détente et de la joie.
Johann - Poetica Mundi