Je me sentais descendre, emporté dans le vide,
Les spirales sans fin d’un abîme sans fond ;
J’entendais clapoter, dans l’inconnu profond,
Comme les caillots lourds d’une flaque sordide ;

Rien ne faisait lueur dans cette nuit livide ;
Rien ne ralentissait mon élan furibond ;
Mon corps frappait, aux flancs de l’entonnoir avide,
De seconde en seconde une plainte par bond !

Désespoir insensé ! mes deux mains frémissantes
Vainement s’incrustaient dans les parois glissantes ;
Le sol railleur fuyait sous mon ongle tendu !

Et j’écoutais pleurer, à distance infinie,
Une voix qui disait : « Le pauvre homme est perdu !
Le voyez-vous froisser son drap dans l’agonie ? »


Joséphin Soulary

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.