Il ny à si grossier qui ne connoisse bien
Devoir un jour mourir, et toutefois quant l’heure
De la mort est venue, il se tourmente, et pleure
Desireus de sa perte, et jalous de son bien.

N’a il pas bien faillu que pere et mere tien
Homme sans jugement, auparavant toy meure ?
Comment ? es tu ne seul à fortune meilleure
Sur lequel de la mort le trait ne puisse rien ?

Tous ceus qui devant toy ont veu l’œil de ce monde,
Ceus quiconque apres toy verront sa tresse blonde
Dans l’aveugle cercueil comme toy tomberont :

Telle est la loy de Dieu de tout peuple receue
Que toute voye aura une certaine issue,
En fin tu t’en iras ou toutes choses vont.


Jean-Baptiste Chassignet

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.