Ils ont rampé jusques ici,
Dans ces limbes où je soupire
Après toi lointaine, ô martyre !
Ils ont rampé jusques ici.

Guettant ta venue et l’instant
Propice pour, devant ma face,
T’insulter, limiers sur ta trace,
Guettant ta venue et l’instant.

T’insulter, or, c’est m’insulter,
Au centuple, et certes pour ce
Ils auront lieu d’apprendre que
T’insulter, or, c’est m’insulter.

Viens, bien-aimée, et, va, vivons
En paix loin du monde imbécile :
« La vie est là, simple et tranquille ».
Viens, bien-aimée, et, va, vivons !

Paul Verlaine

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.