Jamais Hector aux guerres n’estoit lâche
Lors qu’il alloit combattre les Gregeois.
Tousjours sa femme attachoit son harnois,
Et sur l’armet luy plantoit son pennache.

Il ne craignoit la Pelienne hache
Du grand Achille, ayant deux ou trois fois
Baisé sa femme, et tenant en ses dois
Quelque faveur de sa belle Andromache.

Heureux cent fois toy Chevalier errant,
Que ma Deesse alloit hier parant,
Et qu’en armant baisoit, comme je pense.

De sa vertu procede ton honneur :
Que pleust à Dieu, pour avoir ce bon-heur,
Avoir changé mes plumes à ta lance.


Pierre de Ronsard

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann