J'avions reçu commandement
De partir pour la guerre.
Je ne me soucions point pourtant
D'abandonner not' mère
Pourtant l'a ben fallu
J'ai pris mon sac et j'suis venu. bis

Y m'ont donné un grand fusil
Un sabre, une gibecière
Une grande capote, un grand tapis
Pendant jusqu'au darrière
Et fallait s'tenir drait
Aussi drait qu'un pic un piquet. bis

Y en avait sur leurs chevaux
Qui faisaient bien deux mètres
Avec deux ou trois plumes d'zosiau
Plantés dessus leurs têtes
Et des poils d'artillon
Tout alentour de leurs talons. bis

Y m'ont placé en faction
Devant une citadelle
Ceux qui n'connaissions point mon nom
M'appelions "sentinelle !"
A chaque chat qui passait
Fallait crier "quou qu'chi, quou qu'chai". bis

Y m'ont mené dans un grand champ
Qu'appelions champ d'bataille
On s'étripait, on s'épiaulait
C'était pis qu' d'la volaille
Ma foi, la peur m'a pris
J'ai pris mon sac et j' suis parti

Ma foi, la peur m'a pris
J'ai pris mon sac et me voici.


Anonyme

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriage pour Adultes et Écriture Créative

Chaque semaine, recevez votre feuille d’activité à imprimer et de la musique relaxante. Un moment de détente aux nombreux bienfaits : réduction du stress, amélioration du sommeil, amélioration des facultés cérébrales et motrices.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes sans publicité et de la poésie sur YouTube !
Johann