Je meure si jamais j'adore plus tes yeux,
Cruelle dédaigneuse, et superbe Maistresse,
Si jamais plus, menteur, je fais une Déesse
D'un subject ennemy de ce qui l'ayme mieux.

C'est moy qui t'ay logée au plus haut lieu des Cieux,
Déguisant ton Esté d'une fleur de jeunesse :
C'est moy qui t'ay doré l'Ebene de ta tresse,
Faisant de ton seul œil un Soleil précieux.

Je t'ay donné ces lyz, ces œillets, et ces roses,
Je t'ay dans un tain brun, ces belles fleurs encloses
Qui ne furent jamais sous un visage humain.

J'ay par mes vers acreu ton Esprit et ta grace
Mais c'est pour le loyer d'une telle disgrace,
Qu'il faloit espérer d'un cœur tant inhumain.


Étienne Jodelle

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann