Je ne sais pas, Iris, à quoi mon cœur s'attend,
Je ne sais pas ce qu'il doit craindre ;
Mais je suis triste et mécontent,
Sans avoir sujet de me plaindre :
Avec mille bontés vous me souffrez chez vous ;
D'un visage obligeant et doux
Vous recevez mes vœux, mes soins et mes hommages :
De quoi suis-je donc affligé ?
Ai-je vu dans vos yeux de sinistres présages ?
Enfin dites-moi ce que j'ai.


Antoine de La Sabliere

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.