Je t'aime. Il est des jours, il est des jours sacrés
Où l'âme sent tout bas renaître
La mémoire des morts qu'on a trop peu pleurés
Et qu'on fit trop pleurer peut-être.
Allons sur les tombeaux de nos parents perdus
Réparer cet ancien outrage.
On ne donne aux vieillards les pleurs qui leur sont dus
Que le jour où l'on a leur âge.


René-François Sully Prudhomme

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.