Ie t'ai promis au soir, que pour ce iour
Ie m’en irois a ton instance grande
Faire chez toy quelque peu de seiour :
Mais ie ne puis : parquoy me recommande,
Te promectant m’acquicter pour l’amande,
Non d’un seul iour, mais de toute ma vie,
Ayant tousiours de te complaire enuie.
Donc te supply accepter le vouloir,
De qui tu as la pensee rauie
Par tes vertus, ta grace, et ton sçauoir.

Je t'ai promis au soir que, pour ce jour,
Je m’en irais à ton instance grande
Faire chez toi quelque peu de séjour :
Mais je ne puis ; par quoi me recommande,
Te promettant m’acquitter pour l’amende,
Non d’un seul jour, mais de toute ma vie,
Ayant toujours de te complaire envie.
Donc te supplie accepter le vouloir
De qui tu as la pensée ravie
Par tes vertus, ta grâce, et ton savoir.


Pernette du Guillet

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.