Je tremblois devant elle, et attendois, transi,
Pour venger mon forfaict quelque juste sentence,
A moi mesme consent du poids de mon offence,
Lors qu'elle me dict : " Va, je te prens à merci.

Que mon loz desormais par tout soit esclarci :
Emploie là tes ans, et, sans plus, meshuy pence
D'enrichir de mon nom par tes vers nostre France,
Couvre de vers ta faulte, et paie moi ainsi. "

Sus donc, ma plume ! Il faut, pour jouir de ma peine,
Courir par sa grandeur d'une plus large veine.
Mais regarde à son œil, qu'il ne nous abandonne.

Sans ses yeux, nos espritz se mourroient languissants :
Ilz nous donnent le cœur, ilz nous donnent le sens :
Pour se payer de moy, il faut qu'elle me donne.


Étienne de La Boétie

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann