Je vous offre ces vers qu’Amour m'a fait écrire,
De vos yeux ses flambeaux ardemment agité,
Non pour sacrer ma peine à l'immortalité :
Car à si haut loyer ma jeunesse n'aspire.

C'est le but de mes vœux, que je vous fasse lire
Le variable état de ma captivité,
Célébrant vos honneurs si je suis bien traité,
Accusant vos rigueurs si je sens du martyre.

Je n'agrandirai point, riche d'inventions,
Vos beautés, vos dédains, ma foi, mes passions,
Il suffira qu’au vrai mon crayon se rapporte.

Et puis je n'écris pas pour gloire en acquérir,
Mais plutôt je m'écrie au mal qui me transporte,
Ainsi qu'un patient qui languit sans mourir.


Philippe Desportes

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.