J'emporte comme un fardeau léger,
Comme une gerbe de fleurs et de feuilles,
Toute l'ombre de ton verger,
Toute la lumière de ton seuil ;

Le poids est si doux qu'il m'enivre
D'un baiser de lys sur la bouche ;
Faut-il donc tout ceci pour, enfin, que tu livres
L'aveu de ton âme farouche ?

Il est bon de partir quand on aime,
Il est doux de se quitter ainsi :
Puisqu'on ne le sait qu'à ce prix
Et qu'on se découvre soi-même.

1899


Francis Vielé-Griffin

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.