Dieu lui-même a respect de la souffrance humaine ;
Réelle est la douleur si la cause en est vaine.
Qu’importe par qui nous souffrons !
La fleur du bien grandit sur les âpres collines :
L’homme qui sait porter sa couronne d’épines
Devient un dieu sous les affronts.

Ne maudis point, ami, ta suprême torture ;
Respecte ta douleur, la douleur nous épure ;
Laissons le blasphème à l’orgueil.
Le fleuve de la vie aux ondes limoneuses,
Pour rejaillir au ciel en gerbes lumineuses,
Doit se briser contre un écueil.


Auguste Lacaussade

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.