D’un petit bout de chaîne
Depuis que j’ai tâté,
Mon cœur en belle haine
A pris la liberté.
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

Marchangy, ce vrai sage,
M’a fait par charité
Sentir de l’esclavage
La légitimité.
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

Plus de vaines louanges
Pour cette déité,
Qui laisse en de vieux langes
Le monde emmailloté !
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

De son arbre civique
Que nous est-il resté ?
Un bâton despotique,
Sceptre sans majesté.
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

Interrogeons le Tibre ;
Lui seul a bien goûté
Sueur de peuple libre,
Crasse de papauté.
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

Du bon sens qui nous gagne
Quand l’homme est infecté,
Il n’est plus dans son bagne
Qu’un forçat révolté.
Fi de la liberté !
À bas la liberté !

Bons porte-clefs que j’aime,
Geôliers pleins de gaîté,
Par vous au Louvre même
Que ce vœu soit porté :
Fi de la liberté !
À bas la liberté !


Pierre-Jean de Béranger

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.