Ce n’est pas qu’elle fût bien belle ;
Mais nous avions tous deux vingt ans,
Et ce jour-là, – je me rappelle, –
Était un matin de printemps.

Ce n’est pas qu’elle eût l’air bien grave ;
Mais je jure ici que jamais
]e n’ai rien osé de plus brave
Que de lui dire que j’aimais.

Ce n’est pas qu’elle eût le cœur tendre ;
Mais c’était si délicieux
De lui parler et de l’entendre
Que les pleurs me venaient aux yeux.

Ce n’est pas qu’elle eût l’âme dure ;
Mais pourtant elle m’a quitté,
Et, depuis, ma tristesse dure,
Et c’est pour une éternité.


François Coppée

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann