Sous le regard charmeur d’un maître audacieux,
La fonte obéissante, à la fonte agrafée,
Comme la pierre, au temps d’Amphion et d’Orphée,
Va-t-elle d’elle-même escalader les cieux ?

Est-ce un hochet géant d’enfant capricieux ?
Une tour de Babel ridicule ? un trophée ?
Du chant de la Science est-ce le coryphée
Qui nous montre le ciel d’un doigt silencieux ?

Qui sait ? Quand l’ouvrier, exaltant la matière,
Croit blasphémer peut-être, elle fait sa prière
Et, s’éloignant de l’homme, elle approche de Dieu.

Mais quelqu’un chante encore au-dessus : l’alouette,
Quelque chose au-dessus de l’oiseau, le ciel bleu,
Et, plus haut, par delà le ciel bleu, le poète.


Gustave Le Vavasseur

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.