Oh ! nous lui porterons nos souvenirs encore
À cet esprit charmant, à cet être joyeux,
À ce visage ouvert et franc comme une aurore,
Et dont la mort, hélas ! vient de clore les yeux.

Pauvres comédiens poursuivant une étoile
Qui nous guide, au hasard des plaines et des monts,
Vagabonds dont le ciel souvent sombre se voile,
Cet ami disparu, plus que tous, nous l’aimons.

Car cet auteur de tant d’adorables folies,
Lambert Thiboust, ce rire éclatant et français
Fut des nôtres. Foulant les planches assouplies,
Ô Thalie ! il marchait sans peur, où tu passais.

Il fut comédien tout d’abord. Sur sa joue
Il plaqua notre rouge, et connut comme nous
L’angoisse de l’acteur blême et tremblant qui joue
Avec sa chair, avec son âme, devant tous !

Plus tard, quand il jeta ses alertes parades
Aux tréteaux les plus fous comme aux plus sérieux,
Il n’oublia jamais ses anciens camarades,
Et jamais il ne sut ce qu’est un envieux.

S’il est des malheureux que le trépas délivre,
Qui l’appellent, hélas ! et courent le chercher,
Il est des gens heureux de sourire et de vivre,
Faits pour que la douleur ne les puisse approcher.

Il était de ceux-là. Sa muse était de celles
Qui ne ménagent rien, ni le rire vainqueur
Ni les pleurs ; sa gaîté jetait des étincelles,
Il est mort à présent… cela serre le cœur.

Eh bien ! contribuons, pour notre part modeste,
Au tendre souvenir donné par ses amis,
Et que son nom gravé sur la pierre nous reste,
Puisque son franc regard ne nous est plus permis.

Au monument pieux apportons notre offrande
Tous, acteur et public, l’an à l’autre lié,
Car il faut que, là haut encore, il nous entende :
Lui qui n’oubliait pas, ne peut être oublié !


Albert Glatigny

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.