J'ai souvent du jeune homme admiré le cancan ;
Je l'ai vu s'agiter à l'instar de la canne,
Voler plus promptement que les soldats du
Khan,
Plus vite que le plomb fuyant la sarbacane ;

J'ai souvent entendu des vieilles le cancan,
Qui sournois dit son mot, ferme un œil et ricane,
Puis gronde, et puis s'enflamme, et devient un volcan,
Qui trop souvent hélas ! vomit des coups de canne ;

Eh bien ! un bon penseur, du haut du
Vatican,
Sans mettre son esprit trop longtemps au carcan,
Peut dire, sans laisser matière à la chicane :

Le cancan, c'est la vie ! ici, dans
Astrakan,
Qu'on soit femme, homme,
Turc,
Français,
Russe,
Anglican ;

Vieux… on fait des cancans ; et jeune… l'on cancane !


Jules Verne

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.