Quand les conscrits partiront
Toutes les filles pleureront,
bis
Pleureront de leurs amants,
De leurs amants, de leurs amants,
Pleureront de leurs amants
Qui s'en vont au régiment.

Filles, il ne faut pas pleurer,
Ce n'est pas ma faute à moé,
bis
Car c'est le sergent major,
Sergent major, sergent major,
Car c'est le sergent major,
Qui m'a pris pour le plus fort.

Adieu donc chères beautés
Dont le cœur fut enchanté,
bis
Ne pleurez pour mon départ,
Pour mon départ, pour mon départ,
Ne pleurez pour mon départ,
Reviendrai bien tôt ou tard.

Monsieur l'maire et le curé,
Voilà deux jolis cadets
bis
Qui m'ont fait tirer au sort,
Tirer au sort, tirer au sort,
Qui m'ont fait tirer au sort
Pour me conduire à la mort.


Anonyme

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.