Il est un petit coin dans chaque cœur humain
Qui n’est jamais entièrement aride,
Où germe et lève le bon grain,
Où fleurit la vertu solide ;
Bien planter, bien soigner ce généreux terrain
Doit être chaque jour le devoir qui nous guide.

Avez-vous jamais vu ces parcs majestueux,
Ces beaux jardins tout pimpants de verdure,
Ou ces vallons délicieux
Qui de l’Eden ont la parure ?
Ces plaines, ces coteaux asyles ténébreux
Où de l’onde qui fuit on entend le murmure ?

Ces parcs majestueux, ces vallons, ces jardins,
Ces beaux coteaux, ces magnifiques plaines,
Où le merle a des chants divins,
Du désert c’étaient les domaines…
La main de la culture a semé des chemins
Où foisonnaient l’ivraie et les folles aveines.

Tel est l’homme pourtant ! un sol qui produit tout.
De belles fleurs ou de mauvaises herbes,
De beaux fruits et du plus haut goût,
Ou les poisons les plus acerbes ;
Et tout juste selon que son cœur, après tout,
Sera semé d’ivraie, ou bien d’épis superbes

Le crime le plus noir du félon, hors la loi,
Peut bien là-haut aux yeux de Notre Père
Être moindre, en dépit de toi.
Qu’une faute journalière ;
Homme ! toi qui commets le péché sans émoi,
Et dont la vie enfin n’est que fange et poussière !


John Bowring

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.