Vain et sanglant jouet de la fureur romaine,
Le fier Gladiateur cède et tombe expirant ;
Par son glaive trahi, sur l’homicide arène
Il repose calme et mourant.

Il ramasse en son cœur sa force réunie,
Se penche, et se recueille appuyé sur sa main ;
Il consent à la mort, mais domptant l’agonie,
Il brave encore le Romain.

Il languit par degrés, et sa tête s’abaisse,
Il se sent défaillir ; les gouttes de son sang,
Qu’il regarde couler sans crainte et sans faiblesse,
Tombent plus lentes de son flanc.

Bientôt la pâle mort sur son front se déploie :
Il meurt ; mais sans laisser s’affaiblir son grand cœur ;
Il meurt, en entendant tous ces longs cris de joie
Que l’on prodigue à son vainqueur.

Il écoute ces cris avec indifférence :
La couronne du cirque à ses jeux est sans prix,
Et le don de la vie accordé sans vengeance
N’exciterait que ses mépris.

Sa pensée est bien loin de ce théâtre horrible !
Il songe à son vieux père accablé par les ans ;
Il revoit le Danube, et sous son toit paisible
Il a reconnu ses enfants.

Il voit ses jeunes fils jouer près de leur mère :
Et lui pourtant, acteur d’un spectacle inhumain,
Expire sur le sol d’une rive étrangère,
Pour l’amusement d’un Romain !

O forfait ! à ce point l’homme ose outrager l’homme !
Levez-vous ! accourez, fiers barbares du Nord !
De vos fils, égorgés pour les plaisirs de Rome,
Venez venger l’indigne mort !


Charles-Julien Lioult de Chênedollé

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriage pour Adultes et Écriture Créative

Chaque semaine, recevez votre feuille d’activité à imprimer et de la musique relaxante. Un moment de détente aux nombreux bienfaits : réduction du stress, amélioration du sommeil, amélioration des facultés cérébrales et motrices.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes sans publicité et de la poésie sur YouTube !
Johann