La rose un jour dit au grillon :
« C'est ton tour !... Déjà mainte abeille,
Déjà maint joli papillon
M'ont coulé des vers à l'oreille.

Parle, et dis-moi si mon collier,
Fait des perles de la rosée,
M'embellit, quand il vient briller
Aux feux de l'aurore irisée...

Tu me regardes tristement,
A mes pieds tu restes des heures ;
Mais tu chantes si doucement
Qu'il semble parfois que tu pleures !... »

Or, le grillon aimait la fleur.
« — O reine ! ma voix est sans charme,
Je n'ai pour moi que ma douleur !... »
... Et de ses yeux tombe une larme...

« — Des poètes sois le vainqueur,
Dit la rose, c'est toi que j'aime
Humble grillon ! à toi mon cœur !...
Une larme vaut un poème ! »


Gabriel Monavon

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.