Pigeon, votre simple ramage,
Sans fioriture et sans façon,
N’est certes pas à l’unisson
De votre ravissant plumage.

Pigeon, mon ami, c’est dommage.
Voulez-vous prendre une leçon ?
Je vous ferai, filant le son,
Rossignoler à mon image.

— Merci, Rossignol, grand merci.
Si nos gosiers sont faits ainsi,
C’est qu’ils nous conviennent sans doute.

Quand vient le gentil mois de mai,
Vous chantez pour qu’on vous écoute,
Moi, je chante pour être aimé.


Gustave Le Vavasseur

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.