Ce sont des lieux qu'on enrichit
Pour charmer les yeux du vulgaire,
Des débris de maint inventaire :
Salon que le marbre embellit,
Qu'avec des lustres on éclaire,
Et que de glaces on remplit ;
Où l'on fait un fort grand débit
De certaine liqueur amère,
Marchandise peu nécessaire,
Dont le bourgeois sortant du lit
Fait son déjeuner ordinaire,
Et que le peuple littéraire
Le plus souvent prend à crédit ;
Où sans cesse l'on entend faire
Sot discours, ennuyeux récit ;
Où l'on voit bien des gens d'esprit
Qui bien souvent n'en montrent guère ;
Où l'Oisiveté salutaire
Près d'un poêle qui l'assoupit,
Enfume son mauvais habit ;
Où le Caustique atrabilaire
Sans respecter le ministère
De tout aveuglément médit ;
Où les savants, d'avis contraire,
S'embrouillent dans leur commentaire,
Font un bruit qui nous étourdit ;
Où l'on blâme mainte chimère,
Où l'on contrôle chaque écrit.


Charles-François Panard

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriage pour Adultes et Écriture Créative

Chaque semaine, recevez votre feuille d’activité à imprimer et de la musique relaxante. Un moment de détente aux nombreux bienfaits : réduction du stress, amélioration du sommeil, amélioration des facultés cérébrales et motrices.

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes sans publicité et de la poésie sur YouTube !
Johann