Les sanglots embrasés qu'à tout moment il tire,
Joignant à ses propos toujours quelque serment ;
Font que mille beautés pensent certainement
Qu'il n'est rien ici-bas égal à son martyre.

Par feintes passions pour toutes il soupire ;
Telle croit que ses yeux lui donnent du tourment,
Qui, le tenant bien pris, ne le tient nullement
Et dont le plus souvent il ne fait que se rire.

Il couvre son amour de tant de fictions
Que le peuple a pensé que ses affections
Étaient en un endroit étant en autre place.

Aux plus grands de la Cour il ne découvre rien ;
Jamais son amitié ne se lit en sa face,
Et ses mots sont mourants quand il se porte bien.


Nicolas Vauquelin Des Yveteaux

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann