Elle exprimait encor la cause douloureuse
De ses pleurs, quand elle oit un petit bruit léger
A son dos ; et soudain cette aveugle amoureuse
Se tourne et voit le Christ, mais c'est comme étranger.

" Ô femme, lui dit-il, quel deuil te peut ranger
A tant et tant de pleurs ? Que cherches-tu, pleureuse ?
- Ah, dit-elle, Seigneur, si ta main valeureuse
A mon Christ enlevé, où l'as-tu pu loger ?

" Dis-le moi promptement ; j'irai, j'irai le prendre. "
Mais à qui penses-tu cette réponse rendre,
Ô Marie ? Tu crois le Christ un jardinier ?

Voire, il planta I'Eden. Il sème, il rend fertile
Ton cœur de ses vertus, et d'un soin matinier
L'arrose des liqueurs que sa grâce distille.


Jean de La Ceppède

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.