Messagers du sommeil, allez à la mal'heure,
Annoncez le desastre aux coupables humains,
Et sans nous estonner de vos fantosmes vains,
Rendez nostre aventure ou douteuse, ou meilleure.

Apollon ne void point vostre sombre demeure,
Pour vous communiquer ses Oracles certains.
Quelle part avons nous à vos antres lointains ?
Affligez vous Iris, afin qu'Alcide meure !

Si quelque Astre vous luit parmy tant de noirceurs,
Et si vous consultez les trois fatales sœurs,
Faites que l'on vous croye, et que l'on vous adore.

Truchement du bon-heur, et de la verité,
Presentez-vous plus beaux et plus clairs que l'Aurore,
Et nous ostez la peur avec l'obscurité.


Jean Ogier de Gombauld

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.