Ô belle Nuit, tu es évanouie,
Où sont logés tes chevaux furieux
Qui brunissaient d'une haleine obscurcie
Les monts, les vaux, les plaines et les cieux ?
Las où es-tu, Ténèbre gracieux,
Et vous Jupins qui souliez me conduire,
Donnez secours à mon mal ennuyeux,
Car sous votre ombre à son bien il aspire.

Ô liberté trop chèrement vendue,
Autre que moi n'en voudrait pour le prix,
Ô liberté si longtemps attendue,
Combien de maux pour vous avoir j'ai pris !
Te connaissant douce je fus épris ;
Et pensais bien être hors de ma peine,
Mais de ma fièvre à l'instant las ! repris,
Je jugeai bien que tu n'étais que vaine.


Christofle de Beaujeu

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.