LA CRAVATE
DOULOUREUSE QUE TU PORTES ET QUI T'ORNE
O CIVILISÉ OTE-LA SI TU VEUX BIEN RESPIRER

COMME L'ON S'AMUSE BIEN
Mon cœur
les yeux
l'enfant
Agla
la main
Tircis
semaine
l'infini redressé par un fou de philosophe
les Muses aux portes de ton corps
le bel inconnu
et le vers dantesque luisant et cadavérique
les heures

Il est — 5 enfin
Et tout sera fini
la beauté de la vie passe la douleur de mourir


Guillaume Apollinaire

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.