Opportet hæreses esse.
Car il faut, en effet, encore,
Que notre foi, donc, s’édulcore
Opportet hæreses esse.

Il fallait quelque humilité,
Ma Foi qui poses et grimaces,
Afin que tu t’édulcorasses ;
Et l’hérésiarque entêté

T’a tenté, ne nous dis pas non,
Jusque vers les pires péchés,
T’entraînant du doute impur chez
Le Diable t’ouvrant son fanon.

Or maintenant, courage ! assez
De larmes sur l’erreur d’un jour,
Songe au pardon du Dieu d’amour.
Opportet hæreses esse.


Paul Verlaine

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.