Par quel sort, par quel art, pourrois-je à ton cœur rendre
Au moins s'il peut vers moy s'engourdir de froideur,
Ceste vive, gentille, et vertueuse ardeur
Qui vint pour moy soudain, de soy-mesme s'éprendre.

Et quoy ? la pourrois tu comme au paravant prendre
Pour fatale rencontre, et parlant en rondeur
D'esprit, comme je croy, la juger pour grand heur,
Qui plus à ton esprit contentement engendre.

Tel que je m'en sentois, indigne je m'en sens,
Mais de ta foy ma foy s'accroist avec le tems.
Quel moyen donc ? si c'est par grandeurs, je le quitte :

Si par armes et gloire, au haut cœur nos malheurs
S'opposent : si par vers, tu as des vers meilleurs :
Ton hault jugement peut sauver seul mon merite.


Étienne Jodelle

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.