Pas plus que montagnes de glace
La haine en ces lieux où tout fond
Ne saurait se faire une place.

Puits d'amour le puits peu profond
Où niche barbouillé de crème
Le mensonge, enfant trop gâté.

Troublent-ils le ciel de ce thé,
Les laiteux nuages que j'aime ?
Peu dangereux sont ces orages.

Et seulement de chocolat
L'éclair n'annonce rien. Aussi
Ne ride nos fronts nul souci.

(Seule image de la vieillesse
Si dans son pot le lait se plisse)
Mais votre cœur sous mon regard,

Comme sous celui du soleil
Une glace aux fraises s'effondre,
Votre cœur est en train de fondre.


Raymond Radiguet

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.