Sur les eaux et les bois descend la paix du soir
Et, de l’horizon d’or, comme d’un encensoir,
Honte un souffle attiédi qui vibre sous la nue.
Derrière le taillis, la lune va frangeant
Les nuages massifs d’un long frisson d’argent,
Pour en faire un balcon à son épaule nue.


Armand Silvestre

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.