Philis me traite avec rigueur ;
Mon cœur, jour et nuit, en soupire.
Ne vous affligez pas, mon cœur :
Ce n’est pas un trop grand malheur ;
Il ne faut que lui dire.

Bien souvent, ce qui nous fait peur,
Un moment après nous fait rire ;
Phillis pourra changer d’humeur :
C’est alors qu’il faudra, mon cœur,
Tout faire et ne rien dire.
Philis me traitte avec rigueur ;
Mon cœur, jour et nuit, en soûpire.
Ne vous affligez pas, mon cœur :
Ce n’est pas un trop grand malheur ;
Il ne faut que luy dire.

Bien souvent, ce qui nous fait peur,
Un moment apres nous fait rire ;
Phillis pourra changer d’humeur :
C’est alors qu’il faudra, mon cœur,
Tout faire et ne rien dire.


Paul Scarron

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.