Dans l'ancien temps,
Plutus, le grand dieu des richesses,
Ne portant ses faveurs qu'aux gens religieux,
Afin de découvrir sans erreur les adresses,
Chose possible alors, avait d'excellents yeux ;

Plus tard, se laissant prendre aux trompeuses caresses,
Des hommes criminels, vils et fallacieux,
Plutus devint aveugle : aux hommes odieux
Ainsi qu'aux bons, dès lors, il versa ses largesses ;

En
France maintenant l'or et l'argent sont rois,

Plutus règne en maître, et seul bâtit des lois ;

Sur le trône à son tour il prend rang dans l'histoire :

Mais depuis qu'il est roi,
Plutus se transformant,
N'est certes plus aveugle et voit parfaitement :
Car seuls les méchants ont la fortune et la gloire !

Ton esprit qui désarme
Par ses détours heureux
Tous ces auteurs fameux,
Me charme !

Ta beauté qu'on doit suivre
D'un murmure flatteur
Tendre contemplateur,
M'enivre !

Plus que ta douce vue,
Que ton esprit vainqueur,
Ton amour dans mon cœur
Me tue !


Jules Verne

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.