Pourquoi faut-il que ta face divine
Soit en tous temps sous ce triste velous,
Et que tes yeux de mon plaisir jaloux
Soient découverts pour blesser ma poitrine ?

Dix mille fois, ma Nymphe, ma poupine,
J'ai convoité d'imprimer par dessous
Ton masque faux mille baisers très doux,
Sur le coral de ta lèvre pourprine.

Cache tes yeux qui tant d'ennuis me font,
Découvre-moi l'éclat de ton beau front,
Ta ronde joue et ton brillant visage,

Cacher sa bouche est l'erreur ancien,
Dont s'entretient le noir Pharusien,
Qui de l'Amour ne connut onc l'usage.


Joachim Bernier de La Brousse

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.