Quoi ? Toujours l’éternel regret !
Toujours l’Alsace et la Lorraine !
Mais la perte est déjà lointaine ;
Un peuple pratique oublierait.

N’avez-vous pas l’instinct secret
Que ce serait la paix certaine,
Si nous abjurions notre haine,
Et qu’enfin l’on désarmerait ?

Quand un arbre perd une branche,
En meurt-il ? Nos cris de revanche
Gênent l’Europe et lui font peur.

Ce chant de guerre qu’on entonne,
C’est importun, c’est monotone...
― Soit ! Seulement, c’est notre honneur.


François Coppée

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.